Une nouvelle espèce de baleine découverte au Japon

Publié le Publié dans Mammifères marins
Partagez

Baleines à bec non identifiées aperçues dans le détroit de Nemuro
Baleines à bec non identifiées aperçues dans le détroit de Nemuro entre le Japon et la Russie. Notez le bec court, la couleur sombre du corps et les cicatrices linéaires éparses (photo prise par Hal Sato le 21 mai 2009)

Des scientifiques japonais et américains ont découvert une nouvelle espèce de baleine à bec, qu’ils ont appelée Berardius minimus, selon un article publié dans la revue Nature le 30 août. Elle a été observée dans le nord du Japon, le long des côtes de l’île d’Hokkaido, dans le détroit de Nemuro, situé entre le Japon et les îles Kouriles en Russie.

Les autres baleines à bec s’appellent Berardius bairdii, soit bérardie de Baird ou baleines à bec géantes, découvertes vers le milieu du 19e siècle et décrites en 1883, et sont plus grandes (9 à 11 mètres) que les Berardius minimus, qui font 6 à 7 mètres de long. L’ADN des animaux est différent, leur couleur aussi, cette nouvelle baleine ayant une peau plus sombre, tout comme les boites crâniennes et leur bec, plus court.

Illustrations de (A) Berardius minimus et de (B) B. bairdii
Illustrations de (A) Berardius minimus et de (B) B. bairdii. Les barres noires indiquent 1 m. En apparence, B. minimus ressemble à un petit B. bairdii avec un bec proportionnellement plus court et un corps plus fuselé (dessiné par Yoshimi Watanabe, Musée national de la nature et des sciences du Japon)
Bérardie de Baird
Bérardie de Baird. Dessin : Cetaceans of the Channel Islands National Marine Sanctuary, NOAA, National Marine Fisheries Service des États-Unis

Ces baleines à bec évoluent dans l’océan Pacifique nord. C’est à l’occasion de l’échouage de certains spécimens sur les côtes de la mer d’Okhotsk que les scientifiques ont pu les observer plus en détail, alors que les baleiniers japonais les croisaient depuis plusieurs années sans savoir à quelle espèces elles appartenaient précisément.

Carcasse de Berardius minimus échouée
Carcasse de Berardius minimus (mâle, 662 cm) retrouvée échouée le 10 novembre 2012 à Sarufutsu, Hokkaido, Japon. (A) Vue ventrale de la carcasse. Notez que tout le corps est presque noir sauf le bec légèrement blanc. (B) Le bec relativement court du même individu (photos prises par Yasushi Shimizu)

En effet, ces baleines ne sont pas faciles à observer. Elles plongent à plus de 3000 mètres de profondeur et peuvent rester en apnée durant une heure. En général, les baleines à bec sont considérées comme des championnes de l’apnée, à l’instar de la baleine de Cuvier, capable de rester 2 heures sous l’eau.

Des conditions d’observation difficile, donc, et qui expliquent en grande partie pourquoi elles n’avaient pas encore été découvertes. Toutefois, aucune femelle adulte n’a pour le moment été observée. Enfin, on en connaît très peu sur l’aire de répartition de ces animaux. Il reste encore beaucoup à apprendre concernant ces animaux.

Aires d'observations de Berardius minimus
Les localités de Berardius minimus ont été comparées à la carte de répartition de Berardius bairdii (zone ombrée) dans l’océan Pacifique nord. Les cercles indiquent les localités de Berardius minimus. Le cercle blanc avec un X noir indique la localité de type Berardius minimus, alors que le cercle noir avec un X blanc indique la localité de type Berardius bairdii

Une telle découverte d’un mammifère aussi gros est vraiment exceptionnelle à notre époque.


Partagez